Archives

Archives 2010

Le 25 septembre 2010

Nouvelles au sujet du masque rouge en bois

Red Wooden Mask

Le personnel du Centre de la Mi-Carême a reçu la photo suivante d'un passager qui était sur un vol en partance de la ville de Halifax au Canada à Paris en France. Il a rencontré le masque rouge qui lui a dit qu'il veut éventuellement retourner à Grand-Étang au Cap-Breton.

Cependant, avant de retourner chez-lui, il veut comprendre pourquoi il a fini sur l'île du Cap-Breton. Il a décidé que la réponse pourrait peut-être se trouver en France, terre des ancêtres de la majorité des Acadiens qui vivent dans la région acadienne de Chéticamp.

Le 13 août 2010

Jeanne Dugas (1731–1817) rencontre l'historienne Anne Marie Lane Jonah

Anne Marie Lane Jonah, historienne de Parcs Canada, et Cassie Cohoon, écrivaine, donneront une présentation sur la vie de Jeanne Dugas le 17 août 2010 à 19 h 30, au Centre de la Mi-Carême, à Grand-Étang.

L’Acadienne Jeanne Dugas (1731–1817) est née à la forteresse de Louisbourg et a participé à la fondation du village de Chéticamp au 18e siècle. Son histoire est fascinante. Elle a passé la majeure partie de sa vie, de l’âge de 13 ans jusqu’au milieu de la cinquantaine, à déménager d’un endroit à l’autre de la région en raison des nombreux conflits et guerres qui sévissaient au 18e siècle. Jeanne s’est finalement établie avec son époux à Chéticamp en 1785.

Cassie Cahoon qui représente Jeanne Dugas
Cassie Cahoon qui représente Jeanne Dugas

Durant cette présentation en soirée, Cassie Cahoon incarnera Jeanne durant sa vieillesse, et Anne Marie Lane Jonah parlera de la vie de Jeanne et des Acadiens à Louisbourg, présentant ainsi le contexte pour une conversation avec Jeanne au sujet de sa vie. Jeanne Dugas a vécu durant bon nombre des grands moments de l’histoire de notre région, de la chute de Louisbourg à la bataille de la Ristigouche, en passant par les raids des corsaires américains. Venez rencontrer Jeanne et découvrez la résilience et l’instinct de survie des Acadiens qui ont fondé Chéticamp.

Anne Marie Lane Jonah a étudié pendant des années l’histoire des Acadiens du Cap-Breton et leurs liens avec Louisbourg. Elle s’intéresse particulièrement à l’histoire de Jeanne Dugas. Cassie Cohoon, écrivaine de Montréal et descendante de Jeanne Dugas, a travaillé sur un récit fictif qui relate les aventures de Jeanne.

Parcs Canada gère un réseau pancanadien de parcs nationaux et de lieux historiques nationaux qui forment la riche mosaïque du patrimoine naturel et culturel du Canada et offrent aux visiteurs la possibilité de vivre des expériences authentiques et inspirantes. Parcs Canada célèbre cette année un jalon très important en matière de conservation, d’éducation et d’expérience du visiteur, soit le 125e anniversaire des parcs nationaux au Canada.

Le 6 août 2010

À la recherche d’un masque perdu du Centre de la Mi-Carême

Avez-vous vu le masque rouge fait en bois qui vivait à Belle Côte au Cap-Breton depuis quelques mois ? Peut être le masque a-t’il voulu aller découvrir le monde comme le très renommé gnome ? Peut être il a été kidnappé par quelqu’un? Peut être un amateur de masques l’a pris? Peut être un amateur de la mi-carême? Nous avons besoin de votre aide.

Voici la description du masque :

Couleur de son visage : rouge

Taille : 60 cm par 45 cm. (2 pieds par 18 pouces)

Poids : 4.5 kg. (Dix livres)
(Peut être il a perdu du poids depuis son départ)

Si vous avez des nouvelles au sujet du masque perdu, vous pouvez soit nous téléphoner au 902-224-1016 ou soit nous envoyer un message électronique. Vous pouvez même nous envoyez une photo de sa nouvelle demeure.

Cher masque rouge, si vous êtes triste et vous vous ennuyez, venez chez-vous. Nous vous aimons. Ou, si votre ravisseur réalise que vous êtes triste et que vous voulez revenir chez vous, votre famille de mi-carêmes vous attend à bras ouverts. Vous pouvez ramener notre cher masque rouge au centre de la Mi-Carême (pas de questions demandées).

Le 21 juillet 2010

Communiqué de presse
Lancement du nouveau site web du Centre de la Mi-Carême

Le Centre de la Mi-Carême lance un nouveau site web aux internautes sur l’Internet. Grâce à ce monde virtuel, vous pouvez venir découvrir des aspects de la magie de la fête de la mi-carême. Vous pouvez lire un bref historique de cette tradition ancienne qui trouve ses racines au Moyen Âge en Europe. De plus, le site web offre des informations pratiques afin de vous aider à planifier votre visite au Centre de la Mi-Carême ainsi qu’à explorer la région acadienne de Chéticamp et de Saint-Joseph-du-Moine.

Vous pouvez voir une partie de l’exposition interactive qui se trouve au Centre et qui nous aide à comprendre cette tradition. Les masques en papier mâché et en bois, les bijoux en pâte à modeler et les tapis hookés qui mettent en valeur le thème de la mi-carême sont des exemples de produits artisanaux de la région qui se trouvent dans la boutique du site web. Les mordus de la lecture peuvent acheter des livres sur la mi-carême et sur d’autres sujets qui portent sur des traditions acadiennes tels que des légendes et des contes. Des cartes postales, des cartes artistiques et des reproductions d’œuvre d’art sont en vente également. Un petit questionnaire au sujet de la mi-carême met à l’épreuve vos connaissances.

Enfin, le site web vous donne la possibilité d’envoyer des cartes postales virtuelles à vos amis, ainsi leur ouvrant la porte sur la découverte d’une coutume qui est toujours pratiquée dans ce coin du Cap-Breton en Nouvelle-Écosse au Canada. Et, comme les visiteurs masqués disent ici « Laissez-vous entrer les mi-carêmes ? », ce site va vous séduire et vous allez certainement vouloir laisser entrer les mi-carêmes dans votre imagination grâce à ce nouveau site web du Centre de la Mi-Carême.

Le 13 juillet 2010

Causerie au Centre de la Mi-Carême
La fête de la Mi-Carême : Un combat entre le Carnaval et le Carême

Le 13 juillet, le public au Centre de la Mi-Carême a été transporté dans la peinture « Combat entre le Carnaval et le Carême » de Pieter Bruegel. L’ethnologue Barbara Le Blanc a invité les participants à explorer des symboles qui se trouvent dans la peinture et ainsi comprendre mieux la raison d’être de la fête de la mi-carême. De plus, elle a touché brièvement sur les origines de ce genre de fête qui se trouvaient dans des festivals de fertilité des anciens Romains.

Pendant la soirée, Madame Le Blanc a présenté la personnification du Carnaval et du Carême qu’on retrouve dans la peinture. Le Carnaval, habillé de vêtements aux couleurs brillantes, est un homme obèse armé d’une lance sur laquelle est enfilée de la viande. Il porte un couteau qui est attribué aux bouchers. Son char est un tonneau poussé par des personnages aux vêtements colorés et aux chapeaux pointus. Le Carnaval représente une période joyeuse et turbulente. En contrepartie, le personnage de Carême est une figure beaucoup plus austère. Il est maigre à cause de ses privations alimentaires et autres mortifications. Ses vêtements sont de couleurs plus pâles et il porte une ruche sur la tête. Sa lance est une longue palette sur laquelle il y a des poissons. Le Carême est assis sur une chaise transportée sur une planche rouge à roulettes, qui est tirée par un moine et une soeur de couvent. Ce personnage représente une vie plus sévère qui se prépare pour la fête de Pâques.

Carnaval Carême
Détails de la peinture Un combat entre le Carnaval et le Carême (1559) de Pieter Bruegal, le vieux

Ces clins d’oeil sur des symboles qui nous aident à mieux comprendre la signification de la mi-carême ont été suivis par un regard sur d’anciens festivals qui ont influencé des fêtes au Moyen Âge et qui ont traversé l’Océan Atlantique avec les premiers colons français en Acadie.

Barbara Le Blanc
Barbara Le Blanc

La présentatrice, Barbara Le Blanc est professeur au Département des sciences de l'éducation à Université Sainte-Anne. Originaire du Cap-Breton, ses intérêts nombreux l'ont amenée à voyager et à travailler en Europe et en Amérique du Nord, plus particulièrement dans les secteurs du théâtre, de l’éducation et du tourisme culturel. Ses recherches touchent de nombreux domaines : l’Acadie, l’utilisation du jeu dramatique dans l’enseignement et l’apprentissage, les musées et l’éducation, et le tourisme culturel et éducatif.

Elle a écrit plusieurs articles sur la culture et l’histoire acadiennes. Son livret pour enfants Acadie en fête, publié par la BBC et Longman, est utilisé dans les écoles de Grande-Bretagne.

Son livre Postcards From Acadie : Grand-Pré, Evangeline and the Acadian Identity, publié par Gaspereau Press, examine le rôle d’un lieu historique dans la construction d’un sentiment d’appartenance chez le peuple acadien. L’ouvrage Tous ensemble : Guide pour enseignement des danses traditionnelles acadiennes dans les écoles est une ressource composée d’un guide pour l’enseignant, un CD de musique et une vidéocassette (DVD).

Le 13 juillet 2010

Première de la pièce de théâtre « Laissez-vous entrer les mi-carêmes? » de l’écrivain et du metteur en scène Daniel Castonguay.

Le 13 juillet 2010, la première du spectacle « Laissez-vous entrer les mi-carêmes ? », écrit et dirigé par le directeur artistique Daniel Castonguay, a réussi à capter l’imagination des visiteurs au Centre de la Mi-Carême. Dans sa pièce « Laissez-vous entrer les mi-carêmes ? », deux employés du centre invitent le public à découvrir la fête de la mi-carême.

Les deux comédiens changent de masques et de costumes et conduisent les personnes dans le monde magique de cette fête. De plus, ils présentent des personnages historiques comme Jeanne Dugas et Charles Robin. La personnification du carême arrive sur scène pour dire que nous devons faire des pénitences lors du carême. Les deux comédiens nous présentent aussi des phénomènes météorologiques comme le vent du sud-est, appelé le « suête » dans cette région acadienne du Cap-Breton.

Le suête dans la pièce « Laissez-vous rentrez les mi-carêmes? »
Le suête dans la pièce Laissez-vous rentrez les mi-carêmes?, masque fabriqué par Nicolle Chiasson

Puis, nous rencontrons deux personnages qui laissent rentrer les mi-carêmes dans leur maison, découvrant le travail de préparation pour accueillir ces visiteurs masqués. La musique et la chanson de la mi-carême viennent divertir le public. Enfin, nous sommes invités à danser et à célébrer avec les deux comédiens.

« Laissez-vous rentrez les mi-carêmes? »
Laissez-vous rentrez les mi-carêmes?

Daniel Castonguay a fait un baccalauréat spécialisé en art dramatique à l’Université de Moncton et a fait des études en scénographie à l’École nationale de théâtre du Canada. Dans sa carrière, l’auteur et metteur en scène de la pièce a signé les mises en scène de plus d’une trentaine de pièces de théâtre autour de l’univers d’Antonine Maillet pour Le pays de la Sagouine, à Bouctouche. Dans ce site, il a travaillé comme directeur artistique pendant huit ans.

Daniel Castonguay
Daniel Castonguay

Depuis son départ du Pays de la Sagouine, il a travaillé sur plusieurs projets d’écriture et de mise en scène, entre autres, la pièce de théâtre « La p’tite vie d’autrefois à Grand-Pré », pour le Lieu historique national du Canada de Grand-Pré, commandité par la Société Promotion Grand-Pré. Cette pièce est inspirée par l’ancienne tradition des troubadours et fait revivre avec humour les débuts du village de Grand-Pré.

De plus, il a participé à des projets avec le théâtre de l’Escaouette et le festival de Miramichi. Dernièrement, en juillet 2010, il est devenu le président de la Société Culturelle Kent-Sud.